Actualités

Tous les articles (6)
  • STI2D et S-SI parcours avenir - visite de l'entreprise PCI SCEMM

    Par admin THOMAS, publié le mardi 11 avril 2017 18:38 - Mis à jour le mercredi 12 avril 2017 14:49

    Les élèves de 1° STI2D et de 1° SSI sont sensibilisés dès leur entrée en cycle terminal que c’est dès la classe de première que peut se construire l’avenir, et les métiers de l’industrie sont en constante évolution.

    Nous sommes donc allés visiter l’entreprise PCI-SCEMM, située tout près de notre établissement, sur le campus industriel du Rond – Point, lors des Journées Portes Ouvertes de l’Industrie organisée par la CCI de Saint Etienne Montbrison.

    Cette entreprise, initialement basée sur les métiers de la mécanique, a su évoluer et se remobiliser pour être désormais un acteur majeur de la livraison « clés en mains » de solutions de process industriels dans les secteurs de l’automobile (une expérience quasi centenaire de partenariat avec le groupe PSA) que de l’aéronautique avec son acquisition par le groupe coréen TONGTAI.

    Elle est en outre en pleine phase de recrutement de cadres et cela a été un des arguments pour notre choix de visite.

    Nos élèves ont pu découvrir les métiers de techniciens supérieurs et ingénieurs en industrie et s’informer du dynamisme de certaines entreprises de notre bassin stéphanois, en opposition avec leurs croyances initiales.

    Ils ont aussi pu découvrir que leur choix initial de formation (Architecture et Construction comme spécialité de STI2D) ne constituait en rien un frein à une intégration d’entreprise électromécanique.

    Cette visite a en outre été l’occasion d’échanger avec nos guides, fraichement sortis du système éducatif supérieur et ouverts à toutes les questions.

    Merci à l’entreprise PCI SCEMM pour cet accueil enrichissant et chaleureux, qui nous l’espérons aura fait naître chez certains de nos élèves une idée de carrière professionnelle.

     

  • Dans les murs d'une gendarmerie...

    Par admin THOMAS, publié le mercredi 16 mars 2016 16:55 - Mis à jour le mercredi 16 mars 2016 16:55

    Dans le contexte du concours du trinome académique, la classe de 1re5 STIDD est allée visiter la gendarmerie de Sorbiers le lundi 7 Mars après-midi. Nous avons été accompagnés par le Lieutenant-colonel GODINI et Mr Delury, notre professeur d'AC. C'est le Lieutenant Lichet, commandant la communauté de brigades qui nous a accueilli.

    Présentation des locaux

    Cette gendarmerie ressemble à une maison, elle a été construite par Loire habitat. mais l'intérieur est aménagé différemment. Elle s'ouvre sur un accueil : s'y trouvent le bureau du secrétariat, une salle d'attente et différentes documentations. Une porte le sépare d'une salle regroupant les bureaux des gendarmes non-officiers.  Existent aussi  3 bureaux personnels pour les officiers et sous-officiers. Nous avons vu aussi une salle de radio reliant toutes les gendarmeries de France, une salle de pause, un garage pour 2 camionnettes. Il y a aussi une salle d'interrogatoires et une armurerie et une salle de saisies, que nous n'avons pas visité. La gendarmerie comprend aussi deux cellules utilisées pour de courtes durées.

    Les gendarmes habitent obligatoirement juste à côté de la gendarmerie, dans des logements de fonction. La gendarmerie est entourée d'un petit espace vert. Elle se trouve dans un quartier résidentiel.

    Les équipements militaires des gendarmes

    Nous avons pu également découvrir les équipements de gendarme : les armes a feu pour riposter en cas d’attaques ou stopper un véhicule qui refuse de s’arrêter, des bombes lacrymogènes pour disperser les foules ou enrayer une bagarre, une matraque télescopique pour que les gendarmes puissent se défendre sans tuer. Ils disposent aussi d’un taser qui délivre plusieurs milliers de volts afin de maitriser un individu violent, qui refuse de coopérer. Pour se protéger ils disposent aussi de gilets pare balle au cas où un individu serait armé, des menottes pour maitriser des individus qui refusent de se rendre. 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ainsi que tout un kit pour relever les empreintes ou de l’ADN sur des scènes de crime. Ces kits sont d’ailleurs stockés dans des véhicules pour se rendre sur les scènes de crime. Nous avons pu en avoir une démonstration.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre gendarme

    Le gendarme est avant tout un militaire qui a pour fonction la sécurité des citoyens, principalement centré en milieu rural (moins de 20 000 habitants agglomérés) car ils sont proportionnellement moins nombreux par zone que les policiers.

    Il y a différents grades : sous-officiers, officiers.

    Pour rentrer dans la gendarmerie, il y a différentes voies :

    -Volontaires. Le bac n'est pas obligatoire, ils signent des contrats de 5 ans.

    - Les sous-officiers ont le niveau BAC

    -Pour être directement officier, il faut le niveau Bac+5, en sortant de Saint Cyr, par exemple, comme De Gaulle. ;-). Sinon, les échelons sont gravis à l'ancienneté.

    Leur mission est de faire acte de présence dans leur territoire de proximité pour dissuader la délinquance. Ils doivent résoudre des enquêtes, le plus souvent des cambriolages (42% sont résolus). Ils s'occupent des violences conjugales et familiales, des délits mineurs (infractions aux codes de la route, état d'ivresse sur la voie publique, détention de stupéfiants)

    Gendarmes et policiers  dépendent tous deux du ministère de l'Intérieur mais les gendarmes sont une force armée ; ils dépendent donc aussi du ministère de la Défense (d'où notre visite). La police s'occupe des zones urbaines (plus de 20000 habitants) ; les gendarmes couvrent donc 95% du territoire français.

    Nous remercions le le Lieutenant-colonel GODINI et  le Lieutenant Lichet pour leur accueil et leur disponibilité.

    Photos de certaines gendarmeries de la Loire

  • Les élèves de Saint Etienne s’impliquent dans la réhabilitation de bâtiments du centre-ville - Partie 2

    Par admin THOMAS, publié le samedi 30 janvier 2016 21:46 - Mis à jour le dimanche 31 janvier 2016 20:21

    Les élèves de STI2D en prise avec le projet de réhabilitation d‘un bâtiment du centre-ville de saint Etienne.

    Dans le cadre de leurs activités « architecture et construction » les élèves  de la terminale STI2D du LEGt Jean Monnet avaient déjà visité les locaux à rénover situés en centre-ville de saint Etienne accompagnés par leurs enseignants.

    Trois élèves de la classe ont choisi cette problématique pour thème de leur projet de fin d’année.

    Ce travail fera suite à un premier travail déjà engagé par 4 élèves ingénieur de l’ENISE et 4 élèves de l’école d’architecture de Saint Etienne.

    Le 18 janvier, ils ont participé à la restitution des travaux en présence d’ Yves Rajfura de la fédération BTP Loire, de l’architecte chargé du projet, de madame Favier de la cité du design, de trois membres de l’EPASE, des enseignants des différentes structure (ENISE, ENSASE, LEGT Jean Monnet)  ainsi que d’un représentant de ALEC42.

     

    Présentation du contexte règlementaire sur une réhabilitation par les élèves ingénieurs.

     

     

    Présentation du contexte règlementaire sur une réhabilitation par les élèves ingénieurs.

     

     

     

    Présentation de l’un des projets  par les élèves architectes.

     

     

     

    Les plans posés sur la table lors de la discussion sur les présentations.

    Les élèves architecte avaient « carte blanche » sur le projet permettant ainsi d’ouvrir à de nouvelles opportunités de réhabilitation.

     

     

     

    Les trois élèves de STI2D en pleine réflexion.

  • Les élèves de Saint Etienne s’impliquent dans la réhabilitation de bâtiments du centre-ville - Partie 1

    Par admin THOMAS, publié le samedi 30 janvier 2016 21:03 - Mis à jour le dimanche 31 janvier 2016 20:20

    En lien avec l’EPASE et ALEC42, un groupe d’élèves ingénieur de l’ENISE encadrés par leurs enseignants Olivier Tardy et Michel Sauzet et d’élèves architecte de l’ENSASE encadrés par leur enseignant Jean-Michel Dutreuil se sont penchés sur la réhabilitation d’un bâtiment au cœur de Saint Etienne à deux pas de la place Jean Jaurès.

     

     

     

     

     

       

    Rez-de-chaussée et étage du bâtiment à réhabiliter

     

    Lors du premier workshop le lundi 30 novembre matin à la Cité du Design, les élèves des deux écoles ont confrontés leur vision de la réhabilitation en proposant plusieurs scénarii possibles.

    Les participants au workshop

     

    En janvier, aura lieu la présentation finale de leurs travaux à l’EPASE.

     

    Cette problématique de la réhabilitation de logement sur Saint Etienne est prise également à cœur par un groupe d’élèves de terminale STI2D du LEGT Jean Monnet qui prendra cette question comme support de leur projet d’examen accompagné par leur enseignants Pierre Ploton et Catherine Chapuis.

    Ce mercredi 9 décembre, les élèves ont pu visiter ce bâtiment et appréhender ainsi toutes les problématiques liées à la réhabilitation en centre-ville.

     

    Ce travail collaboratif entre élèves ingénieur, élèves architecte et élèves de terminale STI2D montre l'importance que revêt la problématique de rénovation du parc immobilier stéphanois pour les jeunes en formation dans nos établissements locaux. Un bel exemple de collaboration entre monde éducatif et monde économique.

     

  • Batissiel 2016

    Par admin THOMAS, publié le lundi 18 janvier 2016 13:29 - Mis à jour le vendredi 22 janvier 2016 10:54

    Batissiel 2016 est un concours visant à réunir de nombreux élèves d’académies différentes.

    Le but est de développer l’intérêt des élèves de collège et de lycée pour le secteur de la construction par une approche du monde professionnel à travers la découverte des réalisations techniques et des métiers du BTP associés.

     

    Ce concours apporte une contribution à l’éducation, à l’orientation, à la citoyenneté pour accroitre la culture générale des élèves et les sensibiliser au développement durable.

    Il est gratuit et ouvert à toutes les équipes constituées d’élèves :

    - de 5e et de 3e de collège ;

    - de SEGPA, d’EREA, de 3e DP6 et de 3e prépa pro ;

    - de première ou de terminale STI2D ou S-SI.

     

    Néanmoins tous les groupes ne sont pas mélangés. En effet, dans un souci d’équilibre, un concours est organisé pour chaque section.

     

     

    Au cours des sélections régionale et nationale, trois élèves présenteront un exposé oral du